Chauffage

3 questions à se poser avant d’installer un plancher chauffant

3 questions à se poser avant d’installer un plancher chauffant

Plancher chauffant rime avec performance et économie. Vous envisagez d’installer un chauffage au sol pour votre maison ? Vous avez fait le bon choix en optant pour ce système. Son principal avantage : il ne vous encombrera pas en occupant une partie de votre maison. Le plancher chauffant s’enfouit dans le sol, sous le revêtement. Ce type de chauffage offre également plus de confort, puisque la chaleur diffusée est répartie de façon homogène dans toute la pièce, du sol au plafond. Vous n’aurez pas non plus à craindre le soulèvement de poussière, comme avec un radiateur traditionnel. Alors, pourquoi encore hésiter si l’installation d’un plancher chauffant est si avantageuse que cela ? Cependant, opter pour ce type de chauffage n’est pas un projet à prendre à la légère. Il y a quelques critères à prendre compte, notamment en ce qui concerne le revêtement de sol à poser, l’entretien du chauffage et le budget à prévoir.

Quel revêtement de sol installer sur un plancher chauffant ?

Le plancher chauffant est le mode de chauffage privilégié en matière de confort. Les tubes de chauffage sont installés entre la dalle en béton et la chape. Cette dernière joue le rôle de diffuseur de chaleur. C’est pourquoi, celle-ci est repartie de façon uniforme dans toute la pièce. Le revêtement que vous choisissez pour recouvrir le sol va également être exposé en permanence à la chaleur. De ce fait, il doit être performant en termes de conductivité thermique et être résistant à la chaleur. Les matériaux qui remplissent ces critères sont le carrelage et la pierre naturelle. Ils résistent à l’usure, ne craignent pas la chaleur et sont d’excellents conducteurs thermiques. Il est tout de même conseillé d’éviter les carreaux ou les pierres très épais pour conserver leur conductivité. N’utilisez pas non plus le carrelage grand format qui présente plus de risques de fissures. Moins apprécié que ce matériau, le béton ciré est néanmoins un bon conducteur. Cependant, si vous optez pour ce matériau, vous devez faire appel à un professionnel pour sa mise en œuvre. Si le béton est mal réalisé, il peut facilement se fissurer sous l’effet d’une chaleur permanente. Quant au parquet et au stratifié, auparavant, ces types de revêtements étaient proscrits sur le plancher chauffant. Mais désormais, le plancher et le stratifié peuvent être utilisés, même s’ils ne disposent pas d’une résistante accrue comme le carrelage.

Est-il possible d’installer un plancher chauffant durant les travaux de rénovation ?

L’installation d’un plancher chauffant est un travail très complexe. Les tubes de chauffage vont recouvrir toute la surface de la pièce. De ce fait, il faut que le support qui va les accueillir soit bien plat et du même niveau. Si ce n’est pas le cas, il faut mettre en œuvre une chape de mortier maigre pour rectifier le défaut de planéité. La pose de tubes dépend également de l’isolant utilisé. Quoi qu’il en soit, ils doivent former une boucle devant être reliée au collecteur, sachant qu’une boucle ne doit pas couvrir plus de 20 m². Une fois l’installation des tubes terminée, une chape liquide doit être coulée pour les recouvrir. Cet enrobage joue un rôle important dans la performance du chauffage. Compte tenu de la complexité de l’installation du plancher chauffant, elle ne peut être possible que pendant les travaux de construction ou si vous comptez refaire entièrement votre sol.

Plancher chauffant hydraulique ou électrique ?

Le plancher chauffant électrique est plus facile à installer et est moins cher. Les tubes sont répartis de façon uniforme sur le sol et sont reliés à votre réseau d’électricité. Par contre, le chauffage hydraulique coûte plus cher et nécessite un entretien tous les cinq ans. Comme l’eau qui circule dans les tubes provient du réseau de distribution collective, elle peut endommager les parois. Au fil du temps, le phénomène d’oxydation et les particules accumulés entraînent une formation de boue dans les tubes, impactant le fonctionnement et la performance du système. La seule façon d’y remédier est de passer par le désembouage. Toutefois, c’est une étape assez compliquée, nécessitant l’intervention d’un professionnel. Quoi qu’il en soit, le modèle hydraulique est très apprécié pour son bon rendement. Le choix du type de chauffage qui vous convient dépend de ce fait de vos besoins et de votre budget.

Post Comment