Quelles sont les meilleures plantes pour les toits verts ?

Une toiture végétalisée est un système artificiel qui offre un espace vert artificiel. Elle n’est pas comme les autres toits en tuiles, en ardoises ou en béton. Elle est spécialement préparée pour que des plantes puissent y pousser.

Les avantages d’un toit végétalisé sont nombreux :

    • Il améliore la climatisation du bâtiment ;
    • Il prolonge la durée de vie de la toiture ;
    • Il réduit les risques d’inondations ;
    • Il agit comme une barrière acoustique ;
    • Il filtre les polluants et les métaux présents dans l’eau de pluie ;
    • Il permet à la biodiversité de continuer d’exister dans les zones urbaines.

De plus, les toitures végétalisées sont très polyvalentes. Il est, en effet, possible de les installer dans n’importe quel type de construction, aussi bien sur les maisons individuelles que sur les grands bâtiments.

Ainsi, si vous envisagez de mettre en place un toit vert, il est important de connaître le type de végétation adapté à cette structure. Nous vous présentons ici quelques-unes des espèces de plantes les plus utilisées pour les toitures végétalisées.

Aptenia cordifolia ou Ficoïde à feuilles en cœur

Appartenant à la famille des aizoacées, l’Aptenia cordifolia est une espèce de plante ornementale qui se distingue par sa capacité à couvrir le sol. Grâce à sa croissance extensive, elle est idéale pour recouvrir les murs et les zones non végétalisées de la toiture.

La Ficoïde à feuilles en cœur est facile à cultiver. Elle n’a besoin que d’un endroit où la lumière du soleil est présente en permanence. Et ne vous inquiétez pas des températures élevées, la plante est très résistante aux sécheresses.

Callistemon citrinus ou Rince-bouteille

Aussi appelée brosse rouge, la Callistemon est une plante tout-terrain. Elle est idéale pour tout type d’espace grâce à sa facilité de croissance dans les climats arides et secs. Sa résistance lui permet également de survivre aux gelées douces, aux sécheresses intenses, à la salinité et même aux sols acides. Ainsi, elle peut être placée dans les endroits à faible prolifération de végétation.

La Callistemon fleurit pendant les saisons de printemps et d’été. Quant à sa prolifération par propagation de graines, elle se produit principalement en automne.

Soleirolii soleirolia ou les larmes d’ange

C’est une espèce de plante à trois variétés de pigmentation. Certaines ont des feuilles vertes, d’autres jaunâtres et d’autres avec des nuances de même couleur, mais plus claires. Ces dernières sont les moins voyantes.

Les larmes rouges ont une croissance décorative et rampante. Elles sont généralement utilisées pour décorer les bases de plantes plus grandes comme le palmier Soleirolia.

Cette espèce n’a besoin que de peu d’humidité et d’éclairage pour pouvoir donner un ton verdâtre intense dans ses feuilles. Et sa prolifération est l’une des plus simples. Il suffit de couper la plante et de la placer à l’endroit que vous voulez, de préférence dans les zones peu éclairées.

Alternanthera Bettzickiana ou Alternantera

L’Alternantera appartient à la famille des Amaranthaceae. C’est une plante herbacée à la floraison minuscule et à la coloration blanche. Bien qu’elle ne soit pas très voyante, elle est idéale pour la plantation en extérieur.

Cette espèce est l’une des plus délicates de celles que nous avons mentionnées. La raisonest qu’elle ne peut se développer que dans des environnements humides.

Filicopsida ou fougères

Notre dernière espèce végétale est la Filicopsida. Elle se distingue par sa grande feuille pennée à préfoliation circulaire (mégaphylle ou frondes). Aussi appelée prêle, elle s’avère être un type de végétation vasculaire qui se reproduit au moyen de spores. La plante ne produit pas de fruits ! Et contrairement aux autres espèces déjà mentionnées, celle-ci ne fleurit pas également. Cependant, elle reste une plante merveilleuse pour orner les toits verts.

Nous espérons que les informations vous ont été utiles et que vous déciderez d’entrer dans le monde de l’éco-urbanisme avec les toitures végétalisées.

Alexandra Dufour Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *